Auteur Sujet: Entraide et infos pour une VAE.  (Lu 9197 fois)

vae225

  • Invité
Entraide et infos pour une VAE.
« le: 22 Septembre 2011 à 18:01:29 »
Bonjour à tous, la VAE demande beaucoup d'efforts et on a tous besoin d'un peu de soutien et de retours d'expériences.
C'est pour cela que je vous présente un forum d'entraide dédié à la VAE.
Venez le découvrir: http://entraide-vae.lescours.org

efarista

  • Invité
Re : Entraide et infos pour une VAE.
« Réponse #1 le: 22 Septembre 2011 à 22:35:54 »
Beaucoup d'effort c'est quand même un peu outrancier comme terme.  Cela demande une certaine détermination et une fois lancé il faut s'y tenir. Personnellement, j'ai trouvé qu'il était facile de suivre point par point grâce au différentiel fourni. Il suffit aussi d'étaler devant soi, tous les contrats d'accueil et on y trouve a tous les coups l'accueil d'un jeune qui correspond au sujet demandé;  Par exemple, le handicap , ou le coté administratif (papier préfecture, inscription erea, inspection d'académie ou cours de fle)  Après ça reste une question d'assiduité sur le dossier. Une fois le nez dedans, il ne faut pas lâcher et en 15/20 jours  a 2 ou 3 heures par jour c'est plié.

Donc pas de découragement les filles, c'est archi gérable.

Hors ligne Lea69

  • Accro
  • ***
  • Messages: 198
  • Prendre un enfant par la main...
Re : Entraide et infos pour une VAE.
« Réponse #2 le: 26 Avril 2013 à 22:28:25 »
26 avril 2013

Question posée à l'Assemblée Nationale :
14ème législature
Question écrite N° : 22988
de Mme Carrillon-Couvreur Martine ( Socialiste, républicain et citoyen - Nièvre )
Ministère interrogé > Affaires sociales et santé
Ministère attributaire > Affaires sociales et santé
Rubrique > professions sociales
Tête d'analyse > assistants familiaux
Analyse > revendications
Question publiée au JO le : 02/04/2013 page : 3429

Texte de la question
Mme Martine Carrillon-Couvreur attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la question de la dispense de formation initiale obligatoire pour les assistants familiaux.

Conformément à l'article L. 421-15 du code de l'action sociale et des familles (CASF), « dans le délai de trois ans après le premier contrat de travail suivant son agrément, tout assistant familial doit suivre une formation adaptée aux besoins spécifiques des enfants accueillis ». C'est notamment sur cette base qu'a été pris le décret n° 2005-1772 du 30 décembre 2005 « relatif à la formation des assistants familiaux et instituant le diplôme d'État d'assistant familial ».
Toujours conformément au CASF, article D. 421-43, « la formation adaptée aux besoins spécifiques des enfants accueillis [...] est dispensée à partir de la pratique professionnelle des assistants familiaux sur une durée de 240 heures ; son contenu et ses conditions d'organisation sont fixés aux articles D. 451-100 à D. 451-104 ».

Le cinquième alinéa du même article prévoit que « sont dispensés de suivre la formation [...] les assistants familiaux titulaires d'un diplôme d'auxiliaire de puériculture, d'éducateur de jeunes enfants, d'éducateur spécialisé ou de puéricultrice ».

La formation initiale prépare les assistants familiaux qui le souhaitent à se présenter aux épreuves du diplôme d'État créé par le décret du 30 décembre 2005. Ce décret n'impose aux assistants familiaux ni de se présenter aux épreuves, ni d'obtenir le diplôme pour pouvoir exercer. Il impose en revanche l'obligation de suivi du parcours, qui doit faire l'objet d'une attestation produite par l'organisme agréé ayant dispensé la formation.

La loi prévoit par ailleurs la possibilité pour toute personne d'obtenir, en tout ou partie, par la voie de la validation des acquis de l'expérience (VAE), le diplôme ou le titre à finalité professionnelle qui correspond aux acquis de son expérience. Il s'agit là d'une démarche individuelle, qui s'appuie sur un travail personnel. Le diplôme ainsi obtenu a la même valeur que le diplôme décerné par la voie de l'examen. Le règlement propre au diplôme d'État d'assistant familial précise que celui-ci est accessible par la voie de la VAE. Peuvent être particulièrement intéressés par cette démarche les assistants familiaux qui ont effectué leur formation initiale dans le cadre de l'ancien statut, alors de 120 heures, et qui veulent faire reconnaître leur qualification.

Une assistante familiale employée par un département, qui accueille un enfant du service de l'enfance depuis 2010 et cumule cet accueil, sur autorisation, avec une activité professionnelle à temps plein, déclare ne pas avoir à se soumettre aux obligations de formation initiale obligatoire, au motif qu'elle est titulaire du diplôme d'État d'assistant familial, obtenu par la voie de la VAE et s'appuie sur l'article D. 451-100 du CASF (cité ci-dessus) qui dispose que le diplôme « atteste des compétences nécessaires pour accueillir ».

La VAE permet en effet d'obtenir le diplôme d'État et « atteste des compétences » toutefois, outre les obligations liées à l'article L 421-15 du CASF rappelées en préambule, les dispositions du même Code exigent le suivi de la formation initiale pour obtenir le renouvellement de l'agrément d'assistant familial (article D. 421-22) et prévoient un retrait d'agrément (article R. 421-25) pour les assistants familiaux refusant de suivre cette formation, ce retrait provoquant de facto le licenciement.


Aussi, pour éclairer l'interprétation des textes, elle lui demande si un assistant familial peut se prévaloir de son seul diplôme pour se soustraire aux obligations légales de formation, d'une part, et aux obligations liées à l'agrément, d'autre part.

Lien http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-22988QE.htm
Quand on veut, on peut.
Quand on peut, on se doit.