Auteur Sujet: reorientation d'un enfant  (Lu 10984 fois)

Hors ligne carolemarais

  • P'tit Nouveau !
  • *
  • Messages: 2
reorientation d'un enfant
« le: 12 Décembre 2014 à 20:08:01 »
Bonjour,
Je suis assistante familiale, j'accueille un enfant de 6 ans qui est arrivé à la maison à 7 mois.
A la dernière audience les parents ayant changé de département ,  ont demandé que cet enfant change de famille d'accueil... Le juge des enfants a accordé cela, les parents voient leur enfant une fois tous les quinze jours en lieu médiatisé....
L'ASE n'est pas d'accord avec cette décision , il y a donc eu un appel à la décision mais qui est apparemment irrecevable.... Le petit va donc devoir partir et cela va le dévaster...

Hors ligne Bibi 22

  • Eclaireurs
  • Parchemin des anciens
  • *
  • Messages: 4888
Re : reorientation d'un enfant
« Réponse #1 le: 12 Décembre 2014 à 20:15:05 »
J'ai lu ton post Carole et je suis effarée de si peu de considération pour l'enfant, là encore prime le droit des parents.
Apparemment ton service partage ton sentiment, n'y a t'il rien d'autre à tenter.
Il y a la solution du "tiers digne de confiance" mais c'est une démarche particulière : il faut vraiment être engagée affectivement auprès de l'enfant parce qu'il n'y a plus de salaire, les indemnités d'entretien peuvent être maintenues en accord avec le service, mais combien de temps ?

Et puis on entre dans autre chose.

Comment toi tu imagines cette séparation à laquelle il va falloir se préparer ?
Là où il y a une volonté il y a un chemin....

Hors ligne Clarinette

  • Animateurs
  • Parchemin des anciens
  • *
  • Messages: 8346
Re : reorientation d'un enfant
« Réponse #2 le: 12 Décembre 2014 à 20:22:30 »
Ce post est en doublon
Je vais donc bloquer l'autre , les réponses concernant ce sujet seront donc à déposer sur celui ci .

Il y en avait même un troisième  que j'ai suprimé car aucune réponse dessus .


Pour répondre à ton angoisse , que faire ? Si les parents sont dans leur bon droit, si le juge ordonne , il n'y a plus qu'à exécuter et c'est dommageable à l'enfant comme souvent dans ces situations là  :undecided:

Hors ligne nounoudenfer88

  • Mon vrai nom , c'est Mme Thenardier
  • Eclaireurs
  • Parchemin des anciens
  • *
  • Messages: 4617
Re : reorientation d'un enfant
« Réponse #3 le: 12 Décembre 2014 à 21:08:50 »
Bibi, il ne semble pas que le tiers digne de confiance soit une solution et si le juge ordonne le deplacement de l'enfant, pourquoi accepterait il ce processus ?

Non, il n'y a , hélas, rien à faire .... C'est le juge qui décide . Le service a déjà fait appel donc les recours sont épuisés .

Il y a des jours où l'absence d'ogres se fait cruellement sentir . (Coluche)

Hors ligne Bibi 22

  • Eclaireurs
  • Parchemin des anciens
  • *
  • Messages: 4888
Re : reorientation d'un enfant
« Réponse #4 le: 12 Décembre 2014 à 21:26:46 »
Nounou, je crois que ce n'est pas le même juge qui statue.

Mais non, ce n'est sans doute pas la solution, juste une piste au cas où l'AF serait tellement engagée auprès de l'enfant qu'elle veut s'investir autrement...
Je le souligne simplement parce que nous avons eu le cas en Conseil de Famille, donc c'est une possibilité qui existe, mais rien de plus. Juste quelque chose que nous ignorons souvent.

Mais c'est bien dommage. Espérons simplement que le passage va être bien travaillé, qu'il va se faire en douceur, et que l'enfant va pouvoir rebondir. Heureusement ils sont assez stupéfiants les enfants ils ont des ressources qui m'étonnent et m'émerveillent toujours.
Là où il y a une volonté il y a un chemin....

Hors ligne dragibus

  • Habitué
  • **
  • Messages: 75
Re : reorientation d'un enfant
« Réponse #5 le: 12 Décembre 2014 à 21:40:30 »
Bonsoir,

Je suis effarée de lire çà !! accueillant également un enfant qui est arrivé bébé, j'imagine ce que tu dois ressentir.

La seule solution qu'il te reste à mon avis, puisque le service était de ton côté, c'est de demander toi même assistée de l'avocat du service une audience au juge des enfants "dans 'intérêt supérieur de l'enfant" article 9 je crois du "code de l'action sociale et des familles" qui dit que l'aide sociale à l'enfance doit permettre à l'enfant de maintenir et développer les liens qu'il a noués lors de son placement, ce, dans son intérêt supérieur. Un droit de visite et d'hébergement au minimum devrait t'être accordé si l'enfant a construit un attachement sécure avec sa famille d'accueil.

Je te souhaite d'être accompagnée dans ce départ ainsi que le petit. Il faut lui expliquer et demander, s'il a la possibilité de s'exprimer qu'il soit reçu par le juge.
le départ est prévu rapidement ou suivant un protocole petit à petit ?

Hors ligne Clarinette

  • Animateurs
  • Parchemin des anciens
  • *
  • Messages: 8346
Re : reorientation d'un enfant
« Réponse #6 le: 13 Décembre 2014 à 08:06:45 »
J'accueille aussi des enfants que j'ai eu bébé , Glue en l'occurrence a 6 ans maintenant
J'essayais de me projeter si cette aventure nous arrivait

Je ne me vois pas saisir une audience avec un avocat du service , ni batailler ferme pour que l'enfant reste à mon domicile , ni demander un droit de visite et d'hébergement .

Ne le prenez pas mal , c'est juste mon positionnement professionnel qui me fait écrire que j'accompagnerais Glue au mieux dans sa nouvelle vie , j'essaierais de ne pas lui montrer mon pincement au coeur car oui nous sommes attachées aux enfants confiés depuis des années mais notre mission première est la protection de l'enfance avec une mission daccueil famililal de maniere ponctuelle

Nous savons bien que l'enfant est amené à partir un jour ou l'autre , que ce soit dans sa famille car c'est devenu possible ou depart dans une autre FA pour suivre géographiquement ses parents détenteurs de l'autorité parentale  , c'est assez logique au fond et difficilement attaquable , faut savoir raison garder

Notre metier est ingrat , nous le savons au départ , douloureux parfois aussi

Pour Glue , ici chacun connait notre histoire , elle est tres forte , la famille n'était pas presente depuis des années , nous avons tout traversées seules , la maladie , la solitude , la douleur

Aujourdhui , ils sont tous revenus , tout le monde veut la reprendre malgré le handicap . Cela me fait peur , je le reconnais mais je ne m'opposerais jamais à une décision du service ou d'un juge . Sa famille est prioritaire sur moi , sur mes sentiments , sur mon dévouement et ici chacun sait qu'il a été sans limite .

Mais je n'ai fait "que" mon travail . C'était dans le cadre de ma mission et si elle doit partir , peu importe avec qui (l'un ou l'autre de ses parents ou g parents) peu importe la raison , déménagement de ses proches ou autre , j'assumerai , je terminerais mon rôle jusqu'au bout , en l'aidant du mieux possible , même si mon coeur est serré.

Je te raconte tout cela pour te faire partager mon point de vue strictement professionnel , essayer de te donner une piste pour passer cette épreuve car cela en est une .

Hors ligne dragibus

  • Habitué
  • **
  • Messages: 75
Re : reorientation d'un enfant
« Réponse #7 le: 13 Décembre 2014 à 23:30:59 »
Oui mais toi, clarinette, tu dis bien que la famille est à nouveau présente pour cette gamine donc c'est complètement différent et justifié...

Dans la situation décrite par Carole, l'enfant va être réorienté au bout de six ans alors qu'il ne verra toujours ses parents que tous les quinze jours 2 heures en lieu médiatisé....
 Moi, cela me laisse dubitative sur l'intérêt supérieur de l'enfant une telle décision et cela me fait penser à l'histoire de ce gamin de l'ASE qui est passé dans l'émission "enfance en souffrance".... triste parcours, déchirement et traumatisme qu'il raconte très bien d'avoir dû, sur la décision d'un juge quitter sa famille d'accueil alors que sa maman, détentrice de l'autorité parentale certes mais psychotique ne pouvait pas s'en occuper et n'a jamais pu...

Pour deux heures de visite bi-mensuelles, si le département est limitrophe, il y avait sûrement une autre solution...et l'ASE a eu raison de faire appel...

j'espère que ce petit va être accompagné ainsi que Carole car je comprends parfaitement la douleur de la famille d'accueil et le sentiment d'impuissance face à de telles décisions...

Hors ligne Clarinette

  • Animateurs
  • Parchemin des anciens
  • *
  • Messages: 8346
Re : reorientation d'un enfant
« Réponse #8 le: 14 Décembre 2014 à 08:01:56 »
Je précise que la famille de Glue est de nouveau présente  mais à raison d'une heure médiatisée par mois pour la mère et une visite de 2h  par mois chez le pere non médiatisée , idem g parents , tous ce petit monde a des droits indépendamment car ils ne se supportent pas bien entendu

C'est très peu mais ils demandent déjà beacuoup, apres entre ce qu'ils demandent et ce qu'ils veulent , ce sera au juge d'en decider , pas à moi ni d'ailleurs à l'éducateur qui s'implique énormément dans cette situation complexe, c'est ainsi , chacun son rôle

Donc , c'est encore moins que tous les quinze jours mais cela ne change rien au probleme . Les parents dans le cas de Carole sont détenteurs de l'autorité parentale , ils ont un certain pouvoir de décision , le juge les a suivi , donc la FA doit accompagner l'enfant vers son départ dans une autre FA ou chez les parents , la mission pour nous professionnelles reste la même

Je ne dis pas que ce n'est pas douloureux , bien sûr que si mais cela fait partie intégrante des aléas de notre métier .
Des décisions injustes et stupides sont prises chaque jour au détriment de l'intérêt de l'enfant depuis la réforme de la protection de l'enfance de 2007 qui donne une place essentielle, la priorité absolue aux parents dans le placement de leur enfant

Ils sont désormais acteurs à part entière dans le dispositif de protection de l'enfance , alors qu'avant beaucoup moins . Nos supérieurs doivent appliquer la loi , les juges aussi . Les parents sont accompagnés dans 70% des cas par un avocat alors qu'avant ils étaient moins de 10%

Les temps changent , la loi est en leur faveur , ils le savent et s'en servent .

Je suis assez fataliste mais réaliste toutefois . Beacuoup de mes collègues à qui cela est arrivé sont dégoûtées , leurs actions multiples pour interpeller et  faire prendre conscience qu'il ne fallait pas déplacer ,sans réel motif,  l'enfant dans son intérêt,  sont rester vaines et tous les départs planifiés par le juge ont été finalement appliqués

C'est pourquoi ma devise est de me résigner , suis assez pragmatique  mais je comprends également ce que ressent Carole , ce n'est pas facile à vivre

Mais ce sont néanmoins LEURS enfants pas les nôtres. Notre pouvoir de décision est de ce fait inexistant et il faut bien l'avoir en tête pour continuer à exercer ce metier
 
« Modifié: 14 Décembre 2014 à 08:16:58 par Clarinette »

Hors ligne anthu

  • Aubergine du Cétacé
  • Parchemin des anciens
  • *
  • Messages: 4905
Re : reorientation d'un enfant
« Réponse #9 le: 14 Décembre 2014 à 09:01:06 »
je pense comme clarinette, c'est notre rôle et notre travail que d'accompagner les enfants suivant la décision du juge.
on peut trouver tout ce qu'on veut d'injuste, mais ça n'aidera pas l'enfant à partir en n'acceptant pas la décision.

et c'est bien la loi 2007, et ce qu'elle dit c'est qu'on travaille pour un retour chez les parents, même si il se fait jamais ce retour c'est bien les liens avec les parents qui sont favorisés.

ça peut bien montrer aussi que chaque enfant est un numéro, et nous aussi....

Hors ligne nounoudenfer88

  • Mon vrai nom , c'est Mme Thenardier
  • Eclaireurs
  • Parchemin des anciens
  • *
  • Messages: 4617
Re : reorientation d'un enfant
« Réponse #10 le: 14 Décembre 2014 à 09:09:07 »
La douleur de la famille d'accueil dans ce genre de cas n'est pas le problème , c'est plutot la douleur de l'enfant !

Je pourrais laisser partir n'importe quel enfant et pour n'importe quelle raison sans m'en rendre malade mais par contre, l'enfant en question n'est qu'un enfant et il n'a pas choisi  d'être placé en famille d'accueil , ce n'est pas son métier ni même sa passion .
Il y a des jours où l'absence d'ogres se fait cruellement sentir . (Coluche)

Hors ligne charlie

  • Plume de Bronze
  • *
  • Messages: 1119
Re : reorientation d'un enfant
« Réponse #11 le: 14 Décembre 2014 à 09:13:31 »
Suis assez d'accord avec nounou là. Le bien etre, l'équilibre de l'enfant pour le coup n'est pas pris en compte dans cette situation, c'est honteux! C'est pas comme un retour en famille ou l'on peut et surtout ou l'on se doit de l'accepter. C'est un changement de FA à cause d'un déménagement des parents! J'ai envie de dire pourvu qu'ils ne déménagent pas tous les ans!
charlie-recrutée cg-

Hors ligne plumeblanche

  • Ptitpirate, féeclochette et ptitmousse à bord
  • P'tit Nouveau !
  • *
  • Messages: 15
Re : reorientation d'un enfant
« Réponse #12 le: 14 Décembre 2014 à 09:14:36 »
Espérant que ce sera un choix judicieux.. parce qu'en effet, on ne voit pas trop l'intérêt de l'enfant dans cette décision... :gratgrat:
Je te rejoins Clarinette quand tu dis que tu ne te batterais pas pour garder un enfant. Les décisions ne nous appartiennent pas. Féeclochette part définitivement a la fin de l'année scolaire. Elle ne veut pas. elle a pleuré lors de la synthèse. Ne voulant ni changer de collège ni de lieu de vie. Et pourtant c'est un retour en famille qui est prévu... Et bien je n'ai rien à dire... elle partira et je lui souhaiterai une belle vie.

Ton département et celui des parents sont éloignés géographiquement?
"Lorsque je suis allé à l'école, ils m'ont demandé ce que je voulais être lorsque je serai grand. J'ai répondu "heureux".
Ils m'ont dit que je n'avais pas compris la question. J'ai répondu qu'ils n'avaient pas compris la vie." J. Lennon

Hors ligne BETTYBOOP

  • Plume de Bronze
  • *
  • Messages: 1037
Re : reorientation d'un enfant
« Réponse #13 le: 14 Décembre 2014 à 09:33:46 »
Assez d accord avec certains collège ce changement ne fait pas partie d un retour en famille donc ou est l intérêt de l enfant on peut être professionnelle clarinette mais penser que le jeune doit changer de FA
Comment l enfant peut se poser si on s amuse à faire n importe quoi et lui a ton demander sont avis à ce jeune
Des taxi existe pour les visite médiatiser si les services font bien leur travaille surtout pour des visite médiatisé .
Rien contre toi clarinette juste mon point de vue à moi .

Hors ligne valy

  • Accro
  • ***
  • Messages: 142
Re : reorientation d'un enfant
« Réponse #14 le: 14 Décembre 2014 à 11:02:27 »
Bonjour,
J'accueille également une petite qui est arrivée chez moi dès sa sortie de la maternité. Bientôt 6 ans qu'elle est parmi nous. Je n'ose imaginer les dégâts dans la vie de cette petite si elle devait partir.
Moi j'ai mes enfants, je pourrais me résigner et la laisser partir sans me battre. Mais pour elle, j'argumenterais. Côté affectif, elle a toujours une grosse problématique. On n'efface pas un abandon comme ça. Bien sûr, elle tient à nous, sa maison c'est chez nous. Comment faire comprendre à un enfant qu'il doit partir pour suivre des parents qu'il voit si peu. Il serait temps de penser à l'enfant avant de penser aux parents...
Les enfants ne sont pas responsable des changements intervenants dans la vie des parents comme un déménagement par exemple. Ils ont besoin de stabilité affective et en les changeant de FA au bon vouloir du juge, les conséquences peuvent être dramatiques.

Hors ligne fossette

  • Plume d'Argent
  • *
  • Messages: 2032
Re : reorientation d'un enfant
« Réponse #15 le: 14 Décembre 2014 à 11:22:11 »
Malheureusement la loi française privilégie le droit des parents avant celui de l'enfant.
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve. Antoine de St-Exupéry

Hors ligne Clarinette

  • Animateurs
  • Parchemin des anciens
  • *
  • Messages: 8346
Re : Re : reorientation d'un enfant
« Réponse #16 le: 14 Décembre 2014 à 11:43:22 »
Malheureusement la loi française privilégie le droit des parents avant celui de l'enfant.


Parfaitement et c'est ce qui nous amène à ce genre de situation .

Betty , je n'ai pas dit (pour résumer)  que celle qui ne laissait pas partir un enfant n'était pas professionnelle  , non. Mais , moi , mon positionnement professionnel (le mien)  fait que je ne me battrai jamais pour qu'un enfant reste chez moi contre une décision de justice

Si le juge a décidé , c'est son métier, pas le mien , je n'ai aucune autorité pour juger si c'est bon ou pas . J'appliquerais , c'est mon point de vue strictement professionnelle mais cela ne veut pas dire que mes collègues ne sont pas pro , faut pas tout mélanger

Concernant le bien être de l'enfant , on voit bien que cela est peu pris en considération . On applique la loi, la loi c'est privilégier les parents qui ont l'autorité parentale sur l'enfant et donc des droits "indiscutables"  que cela nous plaise ou non à nous , simples assfam .

Je dis simple car notre rôle est à exercer pour un moment T , la fin de notre mission ne nous appartient pas . Nous sommes des exécutantes , point final .

Quelqu'un a dit plus haut et tres justement d'ailleurs que nous sommes des pions comme les accueillis .

En formation, on nous martèle qu'un enfant est beaucoup plus adaptable qu'un adulte , qu'il se fait à toutes situations pour peu que nous, adulte , l'autorisons à accéder à sa nouvelle vie , pour peu que nous   L'accompagnons au mieux sur sa nouvelle route

La formatrice nous disait que les cartes étaient entre nos mains , un enfant est malléable , façonnable et je dirais pour conclure "mieux vaut s'en persuader pour savoir continuer le metier daccueil "

Hors ligne kanouche

  • Senior
  • ****
  • Messages: 429
  • embauchée par le cg
Re : reorientation d'un enfant
« Réponse #17 le: 14 Décembre 2014 à 20:22:38 »
d'accord avec clarinette une fois une décision prise par le juge il n'y a plus rien a faire que de ce résigner.dire a l'enfant que l'on est pas d'accord avec cette décision ne peut pas a mon sens l'aider a se positionner dans ce changement.
douloureux ou pas nous ne pouvons que l'accompagner et l'aider de notre mieux pour accepter ce depart programé :huh:
il ne nous est pas donné de juger le juge(meme si on en pense pas moins....)
"le plaisir le plus délicat est de faire celui d'autrui" .Apollinaire G

Hors ligne fossette

  • Plume d'Argent
  • *
  • Messages: 2032
Re : reorientation d'un enfant
« Réponse #18 le: 15 Décembre 2014 à 11:30:29 »
Je suis d'accord avec Clarinette et je l'explique aux enfants quand les dates d'audience arrivent ou quand ils expriment leur colère face au placement. Moi je leur dis que je comprends leur chagrin, leur peine ou leur colère mais qu'on y peut rien, ni eux, ni moi que c'est le juge qui décide ce qu'il pense être le mieux pour eux, qu'ils ont le droit de ne pas être d'accord avec lui mais que c'est comme ça et qu'ils n'ont pas d'autre choix que d'accepter leur situation...
Je pense aussi que le meilleur moyen d'accompagner les enfants est de les aider dans la séparation, de leur souhaiter le meilleur pour la suite de leur vie (même si on est en désaccord, que l'on sent que ça ne va pas le faire, ça ne sert à rien de leurs transmettre nos angoisses) et puis rien est écrit d'avance.
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve. Antoine de St-Exupéry

Hors ligne wilo

  • Habitué
  • **
  • Messages: 57
Re : reorientation d'un enfant
« Réponse #19 le: 15 Décembre 2014 à 20:56:54 »
En tant que professionnel, on sait aussi que les ruptures, même préparées, marquent à jamais les enfants et provoquent des troubles de l'attachement irréversibles. Dans le cas de ce petit, ne rien faire ,c'est soutenir l'incohérence du jugement. Je suis professionnelle, et pour cela, je m'exprimerais en argumentant en faveur du bien être de cet enfant, pour qu'un jour peut être, les choses changent. Je travaille pour " l'aide sociale à l'enfance" et non "l'aide sociale à la parentalité".
Ne nous voilons pas la face,bon nombre des enfants pris en charge par l'aide sociale à l'enfance ne retouneront jamais dans leur famille. cette loi de 2007 permet de mettre des barrières dans certains cas mais elle n'est pas adaptable à bon nombre de situation.